Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d' Isabelle BIGAND VIVIANI - Montgeron ma ville

L’Eurovision, épisode 4 : La fête de la saucisse

8 Mai 2014, 19:39pm

Publié par Sébastien Barké

L’Eurovision, épisode 4 : La fête de la saucisse

Tiens, vous voilà encore là, vous ! Deux explications possibles : soit vous vous êtes paumés en surfant sur l’excellent de blog d’Isa (un peu de lèche n’a fait jamais de mal à personne, hein ?) ; soit vous êtes devenus totalement accros à mes pouffasseries eurovisionnesques. Comme je vous comprends. Soyez assurés qu’on organisera une thérapie de groupe à l’issue de l’événement, afin d’exorciser ce nouveau démon qui vous habite. Merci, d’ailleurs, d’être aussi nombreux à lire mes petites bafouilles sans prétention.

Quatrième jour, et le Montgeronnais à l’Eurovision se les pelle sous la tente réservée aux journalistes.

L’atmosphère va pourtant très vite se réchauffer, aujourd’hui. Car enfin – roulements de tambour s’il vous plaît -, l’heure de la saucisse a sonné. Pourquoi saucisse ? Bougez pas, je vous explique : l’Autriche est représentée cette année par un artiste masculin, dont le nom de scène n’est autre que Conchita Wurst (Conchita Saucisse). Ça y est ? Z’avez pigé ? Bien. Mais alors, pourquoi autant de teasing de ma part autour de cette personnalité en particulier ? Tout simplement parce qu’il s’agit d’un travesti. Une femme à barbe, comme on dit, extrêmement élégante. Dans sa posture, comme dans ses interprétations.

Vous allez dire : y a qu’à l’Eurovision qu’on voit ça. Je vois que vous commencez à maîtriser le sujet. C’est bien. « Effectivement », vous répondrais-je. Un transsexuel israélien, Dana, avait déjà remporté le pompon en 1998. Entre temps, d’autres interprètes tout aussi extravagants se sont démarqués, comme le groupe de hard rock Lordi (des Finlandais déguisés en monstres), sans oublier les fantastiques mamies russes présentes il y a deux ans en Azerjaïban, en Azerbaba, en Azer… euh… bref, à Bakou, au bord de la mer Caspienne.

Cette année, donc, c’est la belle Conchita (Tom Neuwirth de son vrai nom), qui s’apprête à ensorceler l’Europe avec sa ballade Rise like a Phœnix. Un titre qui aurait pu figurer au générique de n’importe quel James Bond. Le souci, c’est que certains pays de l’Est jugent cette prestation absolument honteuse. Une chose est sûre, c’est que la moutarde accompagnant ce « hot dog » leur est montée au nez. La Russie, qui a déjà à son actif une loi pour punir toute « propagande homosexuelle », fait partie de ces pays outrés. Sans oublier la Biolérussie et l’Ukraine.

Comme une réponse à ces intolérances, Conchita a bénéficié d’une standing ovation dans la salle du B&W Hallerne, hier soir, lors d’une répétition générale, notée par les jurys professionnels. Sur les 15 participants, elle est même la seule à avoir bénéficié de cette faveur. Le pire, dans tout ça, c’est que la chanson est très loin d’être mauvaise…

Reste à savoir toutefois si l’artiste sera adoubé ce soir par les téléspectateurs européens. Ce serait là un beau pied de nez à l’intolérance. Cette demi-finale ne sera malheureusement pas diffusée en France (sauf sur internet, à 21heures www.eurovision.tv).

On en recause. Ou pas. De toute façon, c’est moi qui décide.

Bis bald !

Sébastien Barké

Commenter cet article

Elooooody 09/05/2014 18:34

Salut,
C'est ma première visite ici et je suis 100% d'accord avec ce billet. Je m'apprêtais à écrire un truc dans le genre sur mon propre blog. Peut-être vais-je attendre le direct-live 2.0 ce soir.
En tous cas, une chose est sûre, les clichés et les réacs ont encore de beaux jours devant eux, hélas.
A plus!

lolo 09/05/2014 16:28

http://www.europe1.fr/Musique/Eurovision-Conchita-Wurst-la-candidate-polemique-2113557/#
je viens d'écouter et ça se laisse écouter, superbe voix et belle prestation, ille a des attitudes de Dalida et arrive à reprendre du Céline Dion, belle performance. s'ille va en finale, ça peut m'interresser de voir le résultat final... le suspens est insoutenable...