Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d' Isabelle BIGAND VIVIANI - Montgeron ma ville

Refuge ASF : droit de réponse au Montgeron Mag

24 Mars 2016, 21:17pm

Publié par Refuge ASF

Refuge ASF : droit de réponse au Montgeron Mag

Voici la réponse du refuge ASF ( animaux sans foyer ) à la publication de la ville dans le montgeron MAG . La vérité ayant été remaniée à la sauce "municipale"; il convenait de la rétablir .

Les nombreux soutiens du refuge ont été assez choqué du mépris affiché par nos élus, et par la réécriture de l'histoire .

Dire qu'il y a eu récupération politique lorsque tous les partis de la ville l'ont soutenu , c'est scandaleux

Dire qu'il n'y a jamais eu de proposition de déménagement du refuge au profit d'un projet industriel ou commercial , c'est inadmissible.

Dire qu'il y a eu désinformation et manipulation, c'est calomnieux .

Dans la vie, il faut assumer ses actes et ses dires ! On ne peut lancer un projet à la cantonade et ensuite diffamer lorsque la colère gronde ..... Ce n'est plus de la simple maladresse lorsqu'on laisse pourrir la situation ...

... Mais, le principal dans cette histoire, c'est que les intérêts du refuge et de ses pensionnaires soient sauvegardés !

Refuge ASF : droit de réponse au Montgeron Mag

"C'est avec une immense surprise que nous avons découvert le "Montgeron mag" du mois de mars 2016.
Nous remercions la Mairie pour ces quelques lignes, et notre parrain Julien Courbet pour son fidèle soutien, et qui, notons-le, a été on ne peut plus proche du refuge, puisque en spectacle à Crosne le 12 février 2016.

De nombreuses personnes nous interpellent toujours au sujet d'un éventuel déménagement de nos locaux, et nous devons bien avouer que l'avenir de nos loulous nous inquiète au plus haut point.

Il paraît important de rester factuel et de respecter la chronologie des évènements.

Le 20 janvier 2016, suite à une convocation à la mairie, M. Corbin, Maire adjoint à l'aménagement, et M. Goberthier, directeur de l'urbanisme, nous ont expliqué que la municipalité envisageait de nous délocaliser sur un terrain à côté du stand de tir, juste après l'aire d'accueil des gens du voyage située le long de la nationale 6. Nous avons alors expliqué que nous avions obtenu une subvention grâce à notre Député Nicolas Dupont-Aignan, afin de nous aider à construire une infirmerie en dur.
L'élu nous a clairement expliqué qu'il n'y avait pas d'autres terrains.
Après avoir rencontré les responsables du stand de tir et visité les lieux, nous avons manifesté notre inquiétude dès le lendemain à nos 2 interlocuteurs, car un rdv avait été pris afin de visiter le refuge qu'ils ne connaissaient pas.
Ce qui montrait notre bonne volonté, car nous étions en plein tournage.
A cet instant la question du financement d'une éventuelle nouvelle construction a été posée, et il nous a été clairement dit qu'il nous faudrait trouver des subventions diverses et variées, car "tout est une question de coût" a conclu l'élu !
Or nous n'avons pas les moyens de construire un refuge.
Donc oui notre inquiétude est immense !!!
Si l'élu nous a parlé d'un délai d'un an et de la vente du terrain que nous occupons afin d'y construire des locaux industriels, alors qu'aucun financement n'est prévu pour reconstruire un refuge ailleurs, il y a tout de même de quoi s'inquiéter.

Alors oui nous avons décidé de partager nos angoisses avec vous qui nous soutenez formidablement.

Le post du 1er février a atteint plus de 221 000 personnes. Dès le lendemain de sa publication la mairie a essayé de me joindre, malheureusement j'étais de garde au refuge, et à ce moment la priorité est donnée aux loulous.
Ceux qui me connaissent savent que mon planning est souvent très chargé et que je jongle entre travail et gardes, comme tous les responsables d'associations, nous ne sommes que bénévoles !
Cependant dès le lendemain matin j'ai répondu au mp envoyé par le directeur de cabinet du Maire, car là aussi j'avais une journée très chargée. Un Rdv était prévu pour une adoption et il était pour moi plus important d'offrir une chance à cette minette.
A priori mon attitude a chagriné quelques personnes et j'en suis d'autant plus désolée que lors de la convocation à la mairie, une semaine avant le RDV j'avais demandé qu'on me dise le motif de ce dernier, ou qu'on me rappelle et que cela n'a pas été fait !

Le 3 février, notre parrain a poussé un "coup de gueule" sur RTL.
Très vite des artistes, Cécile Bois et Dave en tête, ainsi que notre marraine Chris Gabriel, et des politiques ont manifesté un soutien sans faille à l'association.
Notre Député Nicolas Dupont-Aignan (DLF), Mme Martine Boulay, maire-adjoint à Montgeron, des conseillers municipaux d'opposition, et aussi Mme Nicole Poinsot, binôme du président du Conseil départemental et M.Serge Poinsot, Maire de Vigneux.

Le 4 février suite à un appel téléphonique de Mme Carillon, un RDV était fixé en Mairie pour le mercredi 10.

Lors de ce RDV en présence de Mme Carillon, Maire de Montgeron, de M. Corbin, maire adjoint à l'aménagement, de M. Gauberthier directeur de l'urbanisme, de M. Delorme, directeur de cabinet du Maire et de 3 membres de l'association, il avait été convenu plusieurs points, malheureusement nous avions demandé à ce qu'il soit acté et cela n'était a priori qu'informel !

Il nous semblait avoir compris que nous pouvions rester sur place et que des travaux seraient effectués afin de rénover les locaux, le directeur des services techniques devait venir très rapidement afin d'étudier les priorités .
Nous avons expliqué que si la municipalité voulait reculer le bardage, estimé inesthétique, cela pouvait représenter un danger pour les chiens puisque l'enclos se trouve à une distance de sécurité juste derrière.
On nous jette régulièrement des animaux par dessus les grilles, on nous a même déjà caillassé, cette distance sécuritaire est nécessaire.
Or, lors de la visite des services techniques cela a été le seul point abordé, le bardage et l'éventuelle végétalisation le long de la route.

Nous remercions sincèrement la municipalité de nous avoir installé l'électricité la semaine dernière dans le bungalow offert fin août par la société Parenge.

Nous tenons à rassurer la Mairie, le terrain dont nous disposons nous suffit amplement pour y construire une infirmerie, et afin d'éviter une éventuelle "polémique ou désinformation" au sujet de l'avenir de nos loulous, nous avons décidé de résumer les faits et de créer cet album afin de vous tenir au courant de nos angoisses et diverses inquiétudes."

Refuge ASF : droit de réponse au Montgeron Mag

Commenter cet article