Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d' Isabelle BIGAND VIVIANI - Montgeron ma ville

Une histoire du passé...

20 Octobre 2012, 23:36pm

Publié par Jacques

Après les vacances qui s'achèvent (les miennes.... car les vôtres sont déjà lointaines), je vous propose de revisiter Montgeron ,par une anecdote parfaitement racontable maintenant, car, tous les acteurs (non non, je ne citerais aucun nom...) ne sont plus parmi nous…

Comme vous le savez tous maintenant (enfin j'espère que vous m'avez lu...), le 1er train arriva à Montgeron au cours de l'été 1849, il y a 150 ans.

L'actuelle avenue du Maréchal Foch, qui relie Montgeron à Crosne, (l'onde de l'Yerres faisant frontière naturelle entre nos deux villages), s'appelait alors "Allée des Peupliers".

 Mes" recherches particulièrement poussées ne m'ont pas permis d'en déterminer ni l'origine, ni la cause...!"

 En 1858, une Dame altruiste, de Montgeron avait une propriété - aujourd'hui détruite - à l'angle de la "rue du Moulin de Senlis" et de l'avenue du Maréchal Foch - pardon ...de "l'Allée des Peupliers".

 Cette Dame ,s'était donné pour vocation fort respectable ,de sauver de leurs sorts, les demi-mondaines, les catins, bref, les prostituées qui exerçaient dans la capitale.

 Elle sauva de la misère et de l'esclavage une dizaine de jeunes femmes, qu'elle mit à l'abri à la campagne . Montgeron était 100% rurale au XIXème Siècle.

Mais cela se sut très rapidement. Il tourna alors autour de cette maison une faune masculine venue de Paris, Villeneuve Saint Georges, Brunoy, de Yerres ou de Crosne (vous avez remarquez que j'ai eu la délicatesse d'exclure les hommes de Montgeron qui eux étaient tous déjà des gentlemen !)

L'embryonnaire Police des Moeurs et des Garnis, a du intervenir  pour rendre à ce quartier une certaine sérénité. Quelques Montgeronnaises Bigotes, eurent vite fait de rebaptiser cette portion de rue : "la rue de la Débauche".  

Quelques mètres plus loin, un rû, qui se jette dans l'Yerres, se nomme "La Débouche" : ce nom lui a t'il été donné en souvenir ?

Et oui, notre histoire commune est aussi faite de ces souvenirs qui peuvent paraître surannés mais qui sont le reflet d'une certaine époque !

Commenter cet article

Ultima Palabra 21/10/2012 10:25


J'adore la façon dont Jacques raconte les histoires ! Merci !