Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d' Isabelle BIGAND VIVIANI - Montgeron ma ville

Les écoles de Montgeron : Ferdinand Buisson

29 Mai 2014, 23:50pm

Publié par STEDEL

De @Stedel

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/5/57/Julesferry.jpg/200px-Julesferry.jpg

Aujourd’hui, nous parlerons de Jules Ferry.

Il est né à Saint-Dié dans les Vosges le 5 avril 1832 d’un père avocat. Il semble d’abord vouloir suivre les traces de ce dernier en se lançant dans l’étude du droit et en s’inscrivant au barreau de Paris. Après avoir plaidé quelques affaires, il se tourne finalement vers le journalisme où l’on remarque son talent. Journaliste d’opposition, sa célébrité est acquise grâce à un article du Temps : "Les comptes fantastiques d’Haussmann".

C’est en 1869 que sa carrière politique commence lorsqu’il est élu député de la 6ème circonscription de la Seine sur un programme radical, anti-centralisateur et anti-militariste – il s’oppose d’ailleurs à la déclaration de guerre contre la Prusse. Son entrée au gouvernement de défense nationale se fait après la défaite de Sedan et il devient maire de Paris.

Sa circulaire du 10 décembre impose des restrictions alimentaires tellement exigeantes qu’elle lui vaut les surnoms de « Ferry-Famine » et « Ferry l'affameur ».

Il quitte Paris pour Versailles pendant l’insurrection communarde, après avoir été élu député des Vosges le 8 février 1871, mandat qu’il détiendra jusqu’en 1889.

Ce que l’on retient en général de l’œuvre de Jules Ferry, c’est surtout sa politique scolaire. Il est vrai que c’est peut-être son action dans ce domaine qui a contribué le plus durablement à installer la République. En effet, nommé ministre de l'Instruction publique du 4 février 1879 au 23 septembre 1880 dans le cabinet Waddington, il attache son nom aux lois scolaires. Ses premières mesures sont :

- création d'une École Normale féminine à Sèvres et d'une agrégation féminine, le 9 août 1879,

- nomination de Ferdinand Buisson comme directeur de l'enseignement primaire en 1879,

- collation des grades universitaires retirée à l'enseignement privé (12 mars 1880),

- dispersion des congrégations religieuses non autorisées (29 mars 1880).

Président du Conseil du 23 septembre 1880 au 10 novembre 1881, il poursuit la mise en place des lois sur l'enseignement avec l’extension aux jeunes filles du bénéfice de l'enseignement secondaire d'État (21 décembre 1880) et la gratuité de l'enseignement primaire (16 juin 1881).

De nouveau ministre de l'Instruction du 31 janvier au 29 juillet 1882 (Ministère Freycinet), il continue son œuvre scolaire et instaure la loi relative à l'obligation et à la laïcité de l'enseignement (28 mars 1882). Cette loi est une suite logique de celle portant sur l'obligation scolaire. C'est une obligation d'instruction et non de scolarisation.

Jules Ferry a donc tenu la promesse qu’il avait faite à Paris le 10 avril 1870 : " je me suis fait un serment : entre toutes les nécessités du temps présent, entre tous les problèmes, j’en choisirai un auquel je consacrerai tout ce que j’ai d’intelligence, tout ce que j’ai d’âme, de cœur, de puissance physique et morale, c’est le problème de l’éducation du peuple

L’école Jules Ferry se trouve située dans la rue de Rouvres à côté du gymnase du Nouzet.

A la semaine prochaine !

 

http://fcpemontgeron.free.fr/images/jferry-elementaire2bis.jpg


Commenter cet article

jeanniot 03/02/2016 22:45

Je regarde avec une certaine émotions j'aihabiter cette ville cette école que jai frequenter dans les années àvant et après 1960 mes professeurs ont ete Mme Lemaitre et Mr Lemaitre et plein de souvenirs !!!!!!