Le blog d' Isabelle BIGAND VIVIANI - Montgeron ma ville

La Propriété du Moustier

, 02:29am

SAM 6790

 

A l’occasion des journées du patrimoine à Montgeron, les sympathiques propriétaires du Moustier nous ont ouvert les portes de leur somptueuse propriété, pour notre grand bonheur. Une surprise non prévue dans le déroulement des visites.

Les façades et toitures du bâtiment principal et des deux pavillons d’entrée de la propriété (cad. AB 111) sont classés Monument Historique.

 

La construction date d'avant 1640 (pavillons d'entrée) et du début du 18e siècle pour la maison d'habitation.

Parmi les différents propriétaires qui se sont succédés au Moustier, quelques-uns sont connus, comme Pierre Nau, négociant parisien qui, suspecté d'avoir émigré, est saisi le 14 février 1794, puis  Jacques-François Dulong, maire de Montgeron en 1800. Il a ensuite appartenu à M. Lherbette, fils du notaire intervenu pour la vente des Prés en 1775, député de Soissons de 1831 à 1848 et représentant de l'Aisne de 1848 au 2 décembre 1851. La famille de M. Potel, maître d'hôtel du Palais royal, en a également été propriétaire.


 http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/8/82/Carolus-Duran_photo.jpg

Mais la demeure a été également été habitée et modifiée par Carolus Duran.

Charles Émile Auguste Durand (ou Durant) dit Carolus-Duran (4 juillet 1837 à Lille - 17 février 1917 à Paris) est un artiste peintre français.

Parfois qualifié de « peintre mondain », il fut le portraitiste des femmes et enfants de la haute société de laTroisième République. Cet artiste est l'archétype du portraitiste mondain et habile. Il fut l'un des fondateurs de la Société nationale des beaux-arts; il fut directeur de l'École française de Rome.

« Le peintre y établit vers 1876 sa résidence et son atelier à la campagne au Moustier. Celui-ci est dénommé « Villa Carolus » jusqu'en 1897, date de sa vente à M. Schwister.

Au second étage du bâtiment, l'artiste installe un vaste atelier, éclairé par une verrière ménagée dans la pente nord de la toiture. Du côté de la rue de l'Ancienne-Église, en surplomb d'une courette, il met en place un passe-tableau, haute fente verticale ouverte dans le mur, dissimulée par un volet et équipée d'une petite poulie.

Carolus-Duran disposait également d'un atelier à Paris, au 58 de la rue Notre-Dame-des-Champs. Le critique au Figaro Albert Wolf le considérait comme « l'atelier le plus curieux de Paris », précisant qu'' une Parisienne ne se lève guère avant midi, excepté le jeudi, pour aller chez Carolus Duran « (La Capitale de l'Art, Paris 1886). »Extrait de http://fr.topic-topos.com/atelier-montgeron

Nous espérons pouvoir lors d’une prochaine journée du patrimoine de nouveau découvrir cette superbe demeure.

Merci encore aux charmants propriétaires d’avoir rendu cette visite possible.

En attendant, l'album photos :  Le-Moustier Le-Moustier

 

SAM 6787

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog